Le Vetiver Bourbon, une passion par Urban Scents

Formée à Versailles, Marie Le Febvre collabore depuis 1998 avec de nombreuses grandes maisons de parfums. Depuis Berlin, avec son époux Alexander Urban, elle lance sa propre marque en 2014, Urban Scents.

Marie Le Febvre, créateur-parfumeur

Pour sa dernière création baptisée Vétiver Réunion, la CAHEB (Coopérative Agricole des Huiles Essentielles de Bourbon) a accepté de relancer une micro-culture de cette racine emblématique, pourtant abandonnée sur l’île depuis deux ans, pour l’industrie de la parfumerie. Il en va de ces métiers qui conservent toujours une part de mystère... Marie Le Febvre est nez.

De son talent et de son travail naissent les parfums qui peaufinent une identité, rappellent des souvenirs. Marie a 14 ans lorsqu’elle croise Jacques Cavallier-Belletrud, devenu aujourd’hui le premier à avoir signé un parfum pour Vuitton. Une rencontre en forme de déclencheur, une destinée trouvée.
Discuter avec Marie, c’est voyager dans un univers olfactif délicieux, sentir une passion, la voir verser une larme de profonde émotion en racontant la joie d’avoir créé un parfum pour une femme anosmique. Elle ne sentait rien, à part les effluves de café. « J’ai travaillé pour elle sur des associations et des parfums forts et il ne se passait rien, raconte Marie. Elle m’a relancée sur le café. J’ai approfondi, cherché, ajusté.
A ma dernière tentative, elle n’a rien dit mais elle s’est mise à pleurer. Elle sentait enfin : son parfum, à elle, qui désormais laisse un sillage unique sur son passage. » Presque un Graal dans une carrière de parfumeur.

1,2 kilo de vétiver pour 500 flacons et un parfum d’exception
Le partage de sensations, c’est ainsi que Marie conçoit son métier. Elle avait rédigé son mémoire de fin d’études sur le vétiver de La Réunion. Le plus qualitatif, de source de parfumeur.
Le plus cher, le plus rare. En voie de disparition même, si on considère que
la CAHEB avait cessé d’en produire en 2014, faute de rentabilité face à la concurrence haïtienne ou javanaise. Alors, quand Marie arrive en mars 2016 avec ses rêves de fragrance, la douche est comme froide. Mais les passionnés
se reconnaissent. L’équipe de la CAHEB, et tout particulièrement Laurent Jancy, relance la culture d’un minuscule champ qui n’a pas encore été arraché. Bilan de la récolte : 1,2 kilo de vétiver. Pas plus, pas moins, mais distillé avec le talent unique de Jacky Folio, la référence dans l’île.
« Il faut que le parfum marche, mais pas trop, sourit Marie. Je ne peux pas aller plus vite que la terre... » Pas question pour elle d’utiliser jalousement son gisement végétal. Son but est de parvenir à assurer une mini production de vétiver pour pérenniser son produit, soit, mais aussi pour en faire profiter d’autres parfumeurs indépendants.

« On ne peut le maintenir que si on le partage, c’est aussi cela qui est beau », insiste Marie. Avec les savoir-faire locaux, elle est en passe de contribuer à préserver un patrimoine unique, au bord de l’extinction. Alors en caressant des yeux une des 500 premières bouteilles de Vétiver Réunion, au verre soufflé artisanalement et au bouchon façonné à la main, Marie fait mentir l’adage : parfois,le flacon importe...


URBAN SCENTS www.urbanscents.de
CAHEB - Coopérative Agricole des Huiles Essentielles de Bourbon
83, rue Kerveguen - 97430 Le Tampon www.geranium-bourbon.com